Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Textes et photos de Serge Capdessus

Du vélo, de la randonnée et de la montagne.

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

1er jour

De Buros à Saint Etienne de Baygorry en voiture.

En passant, à la tombée du jour, je gravis le COL DE CHABOTENIA   à 164  mètres d'altitude, 12 kilomètres en aller-retour depuis Uhart Cize. 

COL DE CHABOTENIA 164 METRES D ALTITUDE

COL DE CHABOTENIA 164 METRES D ALTITUDE

2ème jour.

Depuis Saint Etienne de Baygorry, je gravis seul la grande crête frontière à l'Est de Banca.

25 cols.

Parti de l'excellent camping de Saint Etienne, je roule jusqu'à Banca et monte par une route goudronnée très raide jusqu’à la crête. Montée courte en distance mais physiquement très exigeante. Je passe d'abord au UZKAKO LEPOA 730 mètres et continue à remonter ces pentes très raides en suivant la même route. A un petit carrefour, je vais chercher le COL EHUNZAROY 975 mètres en un simple aller retour déjà effectué l'année précédente. J'atteins ensuite rapidement le terminus de la route et en poussant sur une belle piste, j'arrive au MEHATZEKO LEPOA 1131  mètres.

Ca y est, je suis sur le fil de la crête, les belles choses commencent.

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
URZALEPOA 725 METRES

URZALEPOA 725 METRES

COL EHUNSAROY

COL EHUNSAROY

COL BORDACO 1164 METRES

COL BORDACO 1164 METRES

LA CRETE

LA CRETE

J'arrive aisément d'abord au COL BORDACO 1164 mètres  puis pas loin au HARADOCO LEPOA 1183 mètres. La progression est facile, je pousse et je roule de temps en temps sur des sentiers réguliers et terreux. Le temps depuis ce matin est magnifique. Je traverse intégralement le vaste plateau qui me fait face sur lequel je trouve encore deux autres cols le TURAOR LEPOA 1137  mètres et le COL DE GAINE GOULETTA 1149 mètres.

Devant moi, l’énorme masse du sommet de Laurigna... J'hésite puis finalement, sagement, je contourne le sommet par un petit sentier sur la droite pour atteindre le  COL DE BERHAIN 1144 mètres  et un peu plus loin le  MIZPIRAKARREKO LEPOA 1141m.  

J’aperçois alors, juste en contrebas, la piste venant du Lindus, sur la frontière avec l’Espagne. Je sais alors que ma traversée est réussie. J'arrive rapidement au LEPOA  MIXIRATARREKO 1165 mètres. Je roule sur cette piste facile jusqu'au COL DE LINDUS 1168 mètres. Je réfléchis, j’hésite un peu puis je file par la route au GABARDIDEKO LEPOA 1072 mètres  puis au PORT D'IBANETA 1056m.

COL DE BERHAIN

COL DE BERHAIN

MIZPIRAKARREKO LEPOA 1141m

MIZPIRAKARREKO LEPOA 1141m

JE RETROUVE LA PISTE DU LINDUS

JE RETROUVE LA PISTE DU LINDUS

AU PORT D IBANETA JE RENCONTRE ANGELO UN PELERIN DE SAINT JACQUES.

AU PORT D IBANETA JE RENCONTRE ANGELO UN PELERIN DE SAINT JACQUES.

Au Port, je mange au pied de la chapelle et je fais la rencontre d'Angelo, un pèlerin de Saint Jacques. Je remonte au Lindus puis au COL DE BURDINCURUTCHETA 1091 mètres. Encore une fois, je rallonge l’itinéraire prévu et emprunte une piste espagnole qui me permet de traverser en aller-retour, quatre beaux cols de crête parcourus par une piste roulante: ALLOSTIKO ATAKA 1105 mètres, UZTARTETAKO LEPOA 1112 mètres, ALDAPARRICOLEPOA 1144 mètres puis enfin le MENDIAUDIKO LEPOA 1158 mètres.

Je reviens au Lindus et reprends la route goudronnée qui plonge fort vers la plaine française. Je traverse ainsi le COL DE CURATACOGAINA 1005 m puis plus loin sur la même route le COL HAUZARAI 960 m

COL DE HAUZARAI 960 METRES . ESPAGNE

COL DE HAUZARAI 960 METRES . ESPAGNE

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

J'arrive rapidement au COL DE TEILARY 932 mètres puis au COL DE MEHARROZTEGUI 732 mètres. Il fait maintenant chaud et la fatigue commence à poindre. Le col est routier mais je dois abandonner le goudron pour grimper sur le sommet de l'Errola. Je pousse fort sur ces pentes herbeuses assez raides alors que tourne sans fin un petit hélicoptère au dessus de moi. Je descends de l'autre coté du sommet pour arriver au COL DE MIZPIRA 832 mètres. Une piste roulante me laisse contourner le Otsamunho jusqu'au OTSEZAHARREKO LEPOA 788 mètres. Une nouvelle petite route me mène alors jusqu'à un autre col sans nom ou je prends une piste en terre jusqu'au SABUKADIKO LEPOA 559 mètres. 

Là, je commence vraiment à fatiguer, je descends plein nord par une piste récente. Je rencontre des cochons en liberté qui grognent et soufflent en me voyant arriver. Voici le goudron qui est là et par une route très raide, j'arrive au fond de la vallée. Je termine alors cette très belle  journée à 25 cols en roulant  tranquillement jusqu'à Baigorry.

 

 

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

3ème jour.

Depuis Saint Etienne de Baygorry, je gravis seul les crêtes au dessus d'Esnazu.

14 cols.

Je quitte le camping vers 8h30 et remonte toute la vallée jusqu'à Urepel. Là je prends une petite route goudronnée qui monte fort jusqu'à un petit hameau. Et là mauvaise surprise, il me faut redescendre en suivant un sentier marqué mais étroit qui coupe des pentes très raides. Il me faut donc faire très attention, l'endroit est potentiellement dangereux. J'arrive au COL DE LEPEDER 495 mètres. Le site est vraiment magnifique, je descends par le sentier ouest, raide et rocheux.

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Je retrouve le goudron et monte à Esnazu en gravissant 4 cols routiers classiques: AHADILEPO 646 mètres, le COL DE GARZELA 705 mètres, le COL DE PARADAR 605m et le COL ESNAZU 755 mètres. Je redescends alors plus bas sur la même route, trouve une piste qui remonte vers la frontière en traversant des forets... L'itinéraire est magnifique et a beaucoup de charme. Malheureusement la piste se perd assez vite dans les pentes, les ruisseaux et les fougères. Je continue à progresser en poussant mon vélo dans cet environnement à la fois hostile et à la fois magnifique. Je rencontre d'ailleurs deux troupeaux de vaches totalement libres qui me regardent passer très étonnées. 

COL DE PARADAR

COL DE PARADAR

Une belle bagarre avec la pente et la végétation s'ensuit alors dans ce terrain peu aimable pour un cycliste avec son vélo. Bien aidé par Iphigénie, j'atteins tout de même la crête, magnifique et dégagée. AUTRINGO LEPOA 948 mètres. 

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

A partir de ce moment, ma progression est nettement plus facile. Je suis la crête facilement en m'aidant d'un sentier terreux et régulier bien décoré par les balises du gr11. Je croise 3 randonneurs à pied, espagnols qui eux aussi sont bien étonnés de me voir là  avec mon vélo. 

Je traverse après mon repas, le COL DE BEHORTSU BASTAN 918 mètres et un peu plus loin le LEPOA ZAGUAKO 942 mètres. Tous deux sur la frontière. 

La crête s'élargit fortement et le tracé du GR sur la carte est complément faux. J'arrive rapidement  au COL DE HARGUIBEL 942 mètres. Un rapide et allégé aller retour me permet d'atteindre le URBILLOKO LEPOA 897 mètres, ou je découvre une route goudronnée et deux randonneurs espagnols peu bavards. 

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Je reprends le fil de la crête frontière pour arriver au INARTZEKO LEPOA 942 mètres puis au COL DE BELAUN 958 mètres. Tout ce secteur, je le découvre, je n'y suis jamais allé auparavant. Je continue à suivre sagement les balises rouge et blanc du GR11 qui passent par le versant espagnol de la crete. Le temps se rafraîchit et les nuages commencent à recouvrir les sommets. Je sais qu'il n'y a pas de risques d'orages mais malgré cela, je presse le pas, un peu inquiet jusqu'au ELOCADICO LEPOA 753 mètres.  

Ce col, je le connais et je le reconnais. Une piste roulante me mène sans surprise au COL DE BERDARITZ 687 mètres. Je retrouve ému, l'endroit du passage de ma grande traversée de 2016 avec enfants et amis. Je descends un peu sur la piste coté espagnol et prends alors la décision de suivre les balises qui montent sur le fil de la crete maintenant bien prise par le brouillard, j'ai encore le temps de faire un col de plus.

Je suis alors, un peu tendu, la piste caillouteuse qui monte fort à travers pentes de fougères et hêtres énormes. Je traverse une zone de granges d'altitude, en bon état et arrive sur un ressaut de crete, balayé par le vent et le brouillard. Un dernier effort est alors nécessaire pour arriver enfin au COL DE PAGO CELHAY 886 mètres.  L'endroit est inquiétant, je plonge aussitôt dans la descente. 

 

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Depuis Berdaritz je prends une belle piste roulante qui plonge vers le bas de la vallée. Les pourcentages sont incroyables. A Banca, fatigué et affamé, je stoppe pour visiter le musée des Mines avant d'achever la descente par un roulage terminal agréable et reposant jusqu'au camping de Baygorry. 

4ème jour.

Depuis le hameau d'Esnazu, je gravis les crêtes est et ouest  au dessus du col d'Urquiaga.

16 cols.

Je quitte le camping vers 8h30 et laisse la voiture à Esnazu, magnifique hameau. Là je prends la route internationale qui me laisse gravir à nouveau 3 cols routiers classiques: AHADILEPO 646 mètres, le COL DE GARZELA 705 mètres et le COL ESNAZU 755 mètres. Je roule en Espagne mais malgré l'aide d'un autochtone je ne trouve pas la piste recherchée. Je roule alors jusqu'au COL DE URQUIAGA 912 mètres déjà gravi les années précédentes. Et là il me faut suivre la piste Est bétonnée et roulante pour atteindre les cols suivants dans cette foret sombre...

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Je franchis ainsi d'abord le LARINGO LEPOA 1010 mètres puis le BORDAZZARETAKO LEPOA 1058 metres puis le ADIPEKO LEPOA 1058 mètres et enfin après une superbe traversée dans un vaste pâturage le COLLADO DE ARATUN 1210  mètres

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Je reprends la même piste dans l'autre sens tout en gravissant le MUNOSKO LEPOA 1163  mètres. Les erreurs sur la carte espagnole sont nombreuses mais grâce à Iphygenie je ne m'en sors pas trop mal. Je retrouve le col d'Urquiaga et emprunte aussitôt la crête Ouest que j'ai déjà parcouru il y a quelque temps. J'arrive rapidement au USOTOGIKO LEPOA 1117  mètres et pousse ensuite jusqu'au OTXABERRIKO LEPOA 1184 mètres

MUNOSKO LEPOA

MUNOSKO LEPOA

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Je reviens sur la crête principale, sort de la foret alors que retentissent quelques brames et j'arrive au ENOKORRIKO LEPOA 1143 mètres. La crete est bien dégagée et parcourue par un sentier régulier que j'arrive de temps en temps à rouler. Voici le ZAGUAKO LEPOA 1164 mètres et le LORLUZEKO LEPOA 1158 mètres et un peu loin en suivant une même haute cloture, le ARGINTZUKO LEPOA 1139 mètres. J'y rencontre un couple de randonneurs allemands, jeunes et sympathiques. Il est presque 17h, il est l'heure de commencer à descendre. Je reprends le même itinéraire jusqu'au col de Zagua. J'emprunte là une belle piste qui plonge vers une ferme perdue. Plus de piste, je suis alors un magnifique sentier qui file à travers la foret  au col d'Urquiagua. Je reprends la route nationale qui me ramène en France et au dernier moment je choisis de passer par le COL DE PARADAR 605 mètres en faisant une jolie boucle dans les pentes sous Esnazu ou je remonte pour y retrouver ma voiture. 

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

4ème jour.

Je gravis les cols au dessus de IRAGI (Navarre).

10 cols.

Je quitte la voiture vers 10h et remonte une belle piste forestière un peu trop raide pour y rouler facilement. L'effort est rude et pénible,  ma progression est lente mais heureusement ombragée. J'arrive au COL DE AZEGUI 1042 mètres. Je suis alors la piste jusqu'au BARABARKO LEPOA 1013 mètres puis jusqu'au GERAINZIAGO LEPOA 1066 mètres. Le col est large et traversé par de nombreuses pistes, bien sur je prends la mauvaise même si le  site est vraiment magnifique, je descends par un  sentier ouest, raide et étroit , retrouve une large piste, je roule, comprends mon erreur et remonte fort à la crête hors sentier dans la foret. J'arrive au ITSURROKO LEPOA 1114 mètres et retrouve le col précédent, comprenant alors mon erreur.

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.

Je suis alors la piste étroite et peu roulante jusqu'au URRABIKO LEPOA 1064 mètres. La, affamé et fatigué je m'accorde une pause repas conséquente. Lassé par ces efforts importants fournis depuis le matin, je décide d'abandonner la crête de montagne pour suivre un itinéraire roulant et plus agréable. 

En cherchant un autre col, je me trompe à nouveau et me retrouve une fois de plus dans un univers forestier compliqué a comprendre. Apres bien des efforts, j'abandonne et descends directement sur la route. 

VILLAGE DE ARITZU

VILLAGE DE ARITZU

J'arrive au village de Lantz et j'emprunte la grande route qui rallie Pampelune à Saint Sebastien. Le traffic est dense et la route peu aménagée pour les vélos. J'atteins tout de même sans mal d'abord le PUERTO DE BELATE 823 mètres .Il fait très beau, le retour m'inquiète mais je pousse tout de même jusqu'au ERMITAKO LEPOA 913 mètres. L'endroit est magnifique, j'y apprécie de visu la crête par laquelle j'aurais du arriver. 

PUERTO DE BELATE

PUERTO DE BELATE

CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
CINQ JOURS A VELO DANS LES MONTAGNES DE SAINT ETIENNE DE BAYGORRY (64). SEPTEMBRE 2019.
ERMITAKO  LEPOA 913 METRES

ERMITAKO LEPOA 913 METRES

BELATEKO ATAKA  767 METRES

BELATEKO ATAKA 767 METRES

En descendant je passe au BELATEKO ATAKA 767  mètres.  J'effectue toute la descente au plus vite afin de sortir de cette zone fréquentée et bruyante même si les routiers espagnols sont respectueux des cyclistes. A Olague, je quitte le grand axe pour prendre une petite route très agréable. Il ait chaud, la fatigue me tombe dessus et j'ai bien du mal à avancer. J'arrive au village de Egoskué  et après une nouvelle pause, roule par ne piste aimable jusqu'au TXIKOTIKO LEPOA 771 mètres.  Sur le retour un magnifique taureau me laisse passer sans broncher. 

TXIKOTIKO  LEPOA  771 METRES

TXIKOTIKO LEPOA 771 METRES

TAUREAU

TAUREAU

Retrouvant le goudron je monte doucement, en moulinant beaucoup au ALTO DE EGOSKUE 714  mètres, dernier col de ce séjour basque et magnifique.  

VILLAGE DE IRAGI

VILLAGE DE IRAGI

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Serge 3364 sur le portail Overblog

Commenter cet article

braddly 08/10/2019 09:55

Bravo et félicitations

Serge 3364 16/10/2019 09:58

Monsieur. Je découvre à l'instant votre message. Merci à vous. Cordialement.